Message d'erreur

You are accessing Revue Études Inuit Studies using an unencrypted connection. For your security, Revue Études Inuit Studies only supports account logins using a secure protocol such as HTTPS. You can switch to HTTPS by trying to view this page again after changing the URL in your browser's location bar to begin with "https" instead of "http". Please contact site admin for help if this error continues.

Représentation matérielle de la chaîne opératoire de traitement des peaux sur des sites paléoesquimaux du Nunavik

Pages: 173 - 203
Type: Articles
Auteur(s) / Author(s): Marie-Michelle Dionne
Résumé:

La compréhension de la fonction réelle des outils retrouvés en contexte archéologique offre un accès privilégié aux modes de vie et aux organisations socioéconomiques du passé. La fonction peut être retracée grâce à l’analyse des dynamiques d’usure et des combinaisons diagnostiques de traces d’utilisation (tracéologie). La notion de fonction ne réfère pas seulement à ce à quoi un objet a servi, mais également au rôle qu’il a pu jouer au sein d’une organisation socioéconomique donnée, constituée de chaînes opératoires techniques. La fonction qu’occupe un outil au sein d’une chaîne opératoire est représentative de choix techniques appliqués dans le cadre d’un ensemble culturel, évoluant dans un contexte physique spécifique. La quête de la fonction exige non seulement la constitution d’une base de données des dynamiques d’usure réalisée en milieu contrôlé mais également des expérimentations ethnoarchéologiques. L’étude de la représentation matérielle de la chaîne opératoire de traitement des peaux sur trois sites paléoesquimaux du Nunavik, Pita (KcFr-5), Tivi Paningayak (KcFr-8A) et Tayara (KbFk-7), a permis d’interpréter et de comprendre la fonction réelle des catégories d’outils sélectionnées, pour finalement identifier des activités féminines dans la société dorsétienne et son économie.

Abstract:

By understanding the real function of tools found in an archaeological context, we gain privileged access to lifestyles and socio-economic organizations of the past. Tool function can be recreated by analyzing the dynamics of wear and through diagnostic combinations of traces of use (use-wear analysis). The notion of function refers not only to the use of an object, but also to the role it could play in a given socio-economic organization, which is composed of technical reduction sequences. The function of a tool in a chaîne opératoire (“reduction sequence”) is representative of technical choices made in the context of a cultural group, which is acting in a specific physical environment. The search for a function requires not only creating a database of the dynamics of use-wear in a controlled setting, but also carrying out ethnoarchaeological experiments. By studying the physical representation of the chaîne opératoire for processing of hides at three Palaeoeskimo sites in Nunavik, i.e., Pita (KcFr-5), Tivi Paningayak (KcFr-8A), and Tayara (KbFk-7), it became possible to interpret and understand the real function of the selected tool categories and ultimately identify women’s activities in Dorset society and its economy.