Message d'erreur

You are accessing Revue Études Inuit Studies using an unencrypted connection. For your security, Revue Études Inuit Studies only supports account logins using a secure protocol such as HTTPS. You can switch to HTTPS by trying to view this page again after changing the URL in your browser's location bar to begin with "https" instead of "http". Please contact site admin for help if this error continues.

The syntax of relative clauses in Inuktitut

The syntax of relative clauses in Inuktitut
Pages: 95 - 110
Auteur(s) / Author(s): Chet Creider
Résumé:

Cet article présente une introduction à l'étude de la formation des propositions relatives en inuktitut. L'auteur y apporte des éléments de preuve à l'appui des conclusions suivantes:

  1. à l'intérieur d'une proposition relative, l'absolu est le seul cas où un groupe nominal peut être relativisé;
  2. dans les propositions principales, il n'y a pas de pareilles restrictions Pour un groupe nominal qui sert d'antécédent à une relative (un groupe nominal à l'allatif, l'ablatif, etc. peut être un antécédent de relative)
  3. pour ce qui est de la structure apparente, les propositions relatives en inuktitut peuvent avoir leur antécédent à l'intérieur ou à l'extérieur;
  4. il n'est pas possible d'analyser les relatives à antécédent interne en termes d'une suppression d'un antécédent externe; par conséquent, même au niveau de la structure sous-jacente de ces propositions, l'antécédent est bel et bien interne et non pas externe
  5. la structure sous-jacente des re1atives en anglais ne peut s'analyser en termes d'un antécédent interne; des langues différentes peuvent donc recourir à des moyens syntaxiques radicalement différents pour exprimer la même structure logique.
Abstract:

This article is an introduction to the study of relative clause formation in Inuktitut. Evidence is presented in support of the following conclusions:

  1. the only noun-phrase (NP) position inside the relative clause which may be relativized into is the absolutive;
  2. there are no restrictions on NPs in main clauses which function as relative clause heads (allative, ablative, etc. NPs may be RC heads);
  3. in terms of surface constituent structure relative clauses in Inuktitut may be either internally-headed or externally-headed;
  4. an analysis of internally-headed relative clauses in terms of the deletion of an external head is not possible; hence such clauses are underlying internally-headed and have no external head;
  5. an analysis of relative clauses in English as underlyingly internally-headed is not possible; hence, languages may chose radically different syntactic means to express the same logical structure.