Message d'erreur

You are accessing Revue Études Inuit Studies using an unencrypted connection. For your security, Revue Études Inuit Studies only supports account logins using a secure protocol such as HTTPS. You can switch to HTTPS by trying to view this page again after changing the URL in your browser's location bar to begin with "https" instead of "http". Please contact site admin for help if this error continues.

L'étymologie de «Esquimau» revue et corrigée

L'étymologie de «Esquimau» revue et corrigée
Pages: 59 - 70
Auteur(s) / Author(s): José Mailhot
Résumé:

La campagne qui vise à remplacer l'usage de « Esquimau » par celui de « Inuk » et « Inuit » dans les langues européennes s'appuie sur une théorie erronée. Il ressort de l'étude des termes des langues algonquiennes pour désigner les Inuit que l'algonquin et l'ojibwa sont les seules langues où on leur applique un terme signifiant « mangeur de viande crue ». Mais ce terme n'est nullement à l'origine du mot « esquimau ». Dans la presque totalité des autres langues, les Inuit sont désignés par un terme d'origine proto-algonquienne qui, dans une région qui a pour centre l'embouchure du Saguenay, désigne les Indiens micmacs de la Gaspésie. C'est de ce groupe de langues qu'aurait été emprunté le mot « esquimau » et son sens serait « parlant la langue d'une terre étrangère ».

Abstract:

Those who advocate discarding "Eskimo" in European languages in favour of "Inuk" and "Inuit" rest their case on a false theory. The analysis of Algonquian terms designating the Inuit shows that Algonquin and Ojibwa are the only languages that use a term meaning "eater of raw meat". However, this term is not at all the origin of the word "Eskimo". In nearly all other languages, the Inuit are referred to by a proto-Algonquian term which in the area around the mouth of the river Saguenay, designates the Micmac Indians of Gaspesia. The word "Eskimo" seems to have been borrowed from this group of languages and would mean "speaking the language of a foreign land".