Message d'erreur

You are accessing Revue Études Inuit Studies using an unencrypted connection. For your security, Revue Études Inuit Studies only supports account logins using a secure protocol such as HTTPS. You can switch to HTTPS by trying to view this page again after changing the URL in your browser's location bar to begin with "https" instead of "http". Please contact site admin for help if this error continues.

Les Inuit du Nouveau-Québec et l'entrée en vigueur de la Convention de la baie James (avril 1977 - octobre 1978)

Les Inuit du Nouveau-Québec et l'entrée en vigueur de la Convention de la baie James (avril 1977 - octobre 1978)
Pages: 77 - 100
Auteur(s) / Author(s): Norbert Rouland
Résumé:

Malgré les mesures mises en œuvre depuis qu'elle a reçu sanction législative en octobre 1977, l’application de la Convention de la baie James a laissé subsister un certain nombre de difficultés en particulier quant à la langue d'enseignement, à l'extinction des droits des tiers et au rôle de la corporation chargée de gérer les indemnités. Au-delà de ces problèmes ponctuels une opposition plus fondamentale s'est manifestée à la fois dans le sud et chez les Inuit eux-mêmes. Les actions et les perspectives de ce mouvement « dissident » sont analysées en termes à la fois juridiques et d'opportunité politique. L'avenir des Inuit du Nouveau-Québec enfin est placé dans le contexte du débat constitutionnel canadien et des projets de développement du Nord.

 

Abstract:

Despite the steps taken to implement the James Bay Agreement since it was assented to in October 1977, a few problems remain in the areas of teaching language, the extinction of rights held by third parties and the role of the corporation in charge of the administration of compensations. Over and above these particular problems a more fundamental opposition has emerged - in the south and among the Inuit themselves. The actions and perspectives of the "Dissident" movement are analysed here in juridical terms and with respect to political strategies. Finally, the future of the Northern Quebec Inuit is set against the background of the Canadian constitutional debate and northern development.