Message d'erreur

You are accessing Revue Études Inuit Studies using an unencrypted connection. For your security, Revue Études Inuit Studies only supports account logins using a secure protocol such as HTTPS. You can switch to HTTPS by trying to view this page again after changing the URL in your browser's location bar to begin with "https" instead of "http". Please contact site admin for help if this error continues.

Au croisement des espaces et des destins: Nanuq «marginal exemplaire»: un cas de médiation animale dans l'Arctique central canadien

Au croisement des espaces et des destins: Nanuq «marginal exemplaire»: un cas de médiation animale dans l'Arctique central canadien
Pages: 159 - 170
Type: Réflexions
Auteur(s) / Author(s): Vladimir Randa
Résumé:

Placés par les Inuit au cœur même de leur reproduction sociale et donc de leur existence, les animaux constituent une riche matière à penser que l'imaginaire des hommes exploite avec beaucoup de subtilité. Toutes les espèces ne sont pas pour autant logées à la même enseigne: ainsi, on trouve parmi les mieux lotis l'ours polaire, figure multidimensionnelle et omniprésente dans le temps/espace social et imaginaire des Inuit. Quelle est la raison de cette prédilection pour l'ours qui en fait un médiateur animal privilégié entre la société et son environnement naturel et surnaturel? En s'appuyant sur plusieurs analogies tirées du système des représentations, l'auteur met en rapport la faculté de l'ours polaire à chevaucher différentes catégories contrastives avec son aptitude à exercer cette fonction de médiateur attitré.

 

Abstract:

Animals occupy a central position in the social reproduction and existence of the Inuit and constitute a rich raw material for thought which has been exploited with great subtlety by men in their symbolic operations. All animal species, however, are not equally significant: the role of the polar bear, a multidimensional and pervasive character in the social time/space and symbolism of the Inuit, is particularly important. This paper examines why the polar bear has been privileged to serve as a mediator between man and the natural/supernatural environment. Drawing on a few analogies derived from the representation system, the author establishes a link between the polar bear’s mediating capacity and its ability to straddle various contrasting categories.