Résidence, identité et mémoire au sud du Groenland

Locality, identity and memory in South Greenland
Pages: 53 - 72
Auteur(s) / Author(s): Mark Nuttall
Résumé:

Dans un monde livré à la mondialisation, les significations locales du lieu, de la résidence et de l'appartenance sont menacées par les intérêts nationaux, politiques et économiques. Au Groenland, la résidence demeure un marqueur important de l'identité individuelle et communautaire, mais les débats sur la nature de l'identité groenlandaise portent de plus en plus sur la relation entre identité locale et identité nationale. La définition et la mise en oeuvre d'une identité nationale groenlandaise reposent avant tout sur la façon dont les gens conçoivent la politique et la nation, plutôt que la résidence et l'ethnicité. Cet article se demande si la résidence et l'identité locale peuvent avoir du sens dans la construction d'une nouvelle nation groenlandaise. À partir de matériaux ethnographiques en provenance du sud du Groenland, l'article montre que les identités locales demeurent solides, comme le demeurent aussi les liens entre les gens et le lieu qu'ils habitent. Cependant, le processus de construction nationale au Groenland menace de déposséder les habitants des petites communautés de leurs droits coutumiers d'accès aux ressources locales. L'article reconnaît que l'identité permet d'entrer en relations avec plusieurs composantes du monde social, culturel et naturel, tout en mettant l'accent sur les sentiments envers l'environnement, le paysage et les ressources, et en discutant le rôle important joué par la mémoire dans la construction de l'identité locale et la constitution d'une communauté.

Abstract:

In an increasingly globalized world, local understandings of place, locality and belonging are threatened by national, political and economic interests. In Greenland, locality remains an important marker of individual and community identity, but debates about the nature of Greenlandic identity centre increasingly on the relationship between local identity and national identity. The defining and working out of a national Greenlandic identity is above all predicated upon people's notions of politics and nationhood, rather than locality and ethnicity. This article considers whether there is any room for a sense of locality and local identity within the new Greenlandic nation in the making. Drawing upon ethnographic material from south Greenland, the article demonstrates that local identities remain strong, as do the bonds between people and place, but that the process of Greenlandic nation-building threatens to dispossess people living in small communities from their customary rights of access to local resources. Recognizing that identity is a relationship with many different components of the social, cultural and natural worlds, the article focuses on feelings towards the environment, landscape and resources, and discusses the important role memory plays in the construction of local identity and the constitution of community.