On est toujours l'Esquimau de quelqu'un

On est toujours l'Esquimau de quelqu'un
Pages: 59 - 76
Auteur(s) / Author(s): José Mailhot, Jean-Paul Simard, Sylvie Vincent
Résumé:

Les documents du 17e siècle qui font état de la présence des « Esquimaux » sur toute la Côte-Nord du St-Laurent sont ici réexaminés à la lumière de données sur le montagnais ancien, de nouvelles données historiques et de la tradition orale montagnaise. Les auteurs démontrent que le terme esquimau est appliqué, dans ces documents, soit aux Indiens micmacs de Gaspésie, dont un groupe émigra au Saguenay au milieu du 17e siècle, soit aux Inuit qui faisaient des incursions dans le détroit de Belle-Isle, soit aux Montagnais qui fréquentaient le littoral à l'est de la baie de Sept-Iles. Cette situation terminologique est attribuée au fait que le terme esquimau aurait été emprunté de façon indépendante de deux dialectes du montagnais et possiblement aussi du micmac où, dans les trois cas, le terme d'origine aurait eu des référents différents. Ce n'est qu'à partir du 18e siècle que le terme esquimau ne fut plus utilisé que pour référer aux Inuit. Tout ceci renforce l'hypothèse selon laquelle le terme algonquien qui est à l'origine de esquimau voudrait dire « parlant la langue d'une terre étrangère » et non « mangeur de viande crue ».

 

Abstract:

Seventeenth Century documents mentioning the presence of "Esquimaux" along the St-Lawrence North Shore are reconsidered in the light of linguistic data about old Montagnais, new historical data and the Montagnais oral tradition. The authors show that the term "esquimau", as it is used in these documents, refers either to the Micmac Indians from Gaspesia, a group of which emigrated to the Saguenay region in the mid-17th Century, or to the Inuit who used to travel down to the Belle-Isle strait, or else to the Montagnais who used to visit the coast east of Seven Islands Bay. This terminological state-of-affairs seems to be due to the fact that the term "esquimau" would have been borrowed independently from two Montagnais dialects and possibly also from Micmac, and in each case, the referent would have been different. It is only from the 18th century onwards that the term "esquimau" has been used to refer exclusively to the Inuit. This argumentation gives additional support to the hypothesis according to which the Algonkian term that turned into "esquimau" would mean "speaking the language of a foreign land" and not "eater of raw meat".