Approaches to Inuit socioecology

Approaches to Inuit socioecology
Pages: 65 - 88
Auteur(s) / Author(s): Eric A. Smith
Résumé:

Les travaux de Boas à la Terre de Baffin ouvrirent la voie à l'étude ethnographique sérieuse de la société inuit et à l'analyse de cette société en termes socio-écologiques. Dans cet article, nous esquissons le développement de la socio-écologie inuit à travers quatre approches principales: 1) l'approche fondatrice de Boas qui s'appuyait sur un certain déterminisme environnemental; 2) l'écologie culturelle formulée par Steward et largement utilisée dans l'ethnographie des Inuit de 1960 à aujourd'hui; 3) l'approche quantitative, privilégiée par de nombreux géographes, biologistes, économistes et démographes; enfin, 4) l’approche hypothético-déductive, récemment introduite en anthropologie à partir de modèles conçus en économique et en écologie évolutionniste. Pour illustrer cette dernière approche, nous analyserons plus à fond l'exemple classique de la chasse au trou de respiration comme facteur structurant des interactions sociales chez les Inuit; des modèles écologiques et des données quantitatives permettent de vérifier diverses hypothèses relatives au mode d'établissement d'hiver, à la coopération pour la chasse et la cueillette et à l'échange de nourriture et d'information. Les questions soulevées par les travaux de Boas à la Terre de Baffin furent certes précisées au cours des cent dernières années, mais elles demeurent ouvertes.

 

Abstract:

Boas' Baffin research simultaneously initiated serious ethnographic study of Inuit society, and analysis of this society in socioecological terms. The development of Inuit socioecology is briefly traced, revealing four main approaches: 1) the pioneering phase exemplified by Boas, and relying on a qualified environmental determinism; 2) the cultural ecology approach derived from Steward and utilized in many Inuit ethnographies from 1960 to the present; 3) the intensive quantification approach favored by many geographers, biologists, economists, and demographers; and 4) the hypothetico-deductive approach recently applied by anthropologists influenced by models in economics and evolutionary ecology. As an example of this last approach, the classic case of the role of breathing-hole seal hunting in structuring Inuit social interactions is examined in some depth; ecological models and quantitative data are used to test various hypotheses concerning the causes of winter settlement patterns, co-operative foraging, and exchange of food and information. The questions raised by Boas' Baffin research have been sharpened in the last 100 years, but they are still not definitively answered.