Actions symboliques, expressions indirectes: conditions d'interprétation de la société yupik

Symbolic Actions, Indirect Expressions: Limits to Interpretations of Yupik Society
Pages: 141 - 158
Auteur(s) / Author(s): Phyllis Morrow
Résumé:

Une question revient sans cesse dans l'étude des sociétés inuit à propos de la prépondérance de la flexibilité ou de la structure, et l'on peut trouver dans un groupe donné des appuis pour l'un ou l'autre pôle du débat. Cet article suggère que le problème relève peut-être d'une mésinterprétation des représentations sociales des Inuit et de la façon dont ils se présentent eux-mêmes. A partir d'exemples tirés de la société yupik de l'Alaska central, l'article aborde des questions épistémologiques et ontologiques qui touchent de multiples contextes sociaux comme l'organisation du langage, les sanctions et la critique, le don et l'obligation de réciprocité, le nom et la référence à soi-même, la conceptualisation du surnaturel et le partage de la connaissance. L'auteure soutient que la société Yupik se caractérise par un système de références multiples. Ce fonctionnement procède de la reconnaissance que la signification est fondamentalement indéterminée et que cela permet de maintenir des contradictions sans confusion. Comme cette attitude produit des réponses non spécifiques à plusieurs types de questionnement, elle complique la compréhension et la documentation de la société Yupik, tant pour les chercheurs allochtones que pour les Yupik qui sont dans le système scolaire.

Abstract:

A persistent question in the literature on Inuit peoples is that of flexibility vs. structure, with conflicting data for a given society often available to support either pole of the debate. This paper suggests that the problem may be due to a fundamental misinterpretation of Inuit self-presentations and social representations. Using examples from Central Alaskan Yupik society, the article traces epistemological and ontological themes that cross-cut numerous social contexts, including linguistic patterning, the imposition of sanctions and censure, gift-giving and obligation, naming and self-reference, the categorization of the supernatural, and instruction. It is suggested that Yupik society is characterized by multiple simultaneous reference, a stance that grows out of a recognition that meaning is essentially indeterminate, and that allows certain contradictions to be embraced without confusion. Because this stance results in nonspecific responses to many types of inquiry, it is seen to limit the understanding and documentation of Yupik society for both non-Inuit researchers and Yupik in western schools.