À travers le miroir - l'ergativité et les structures syntaxiques de l'inuktitut

Through the looking glass: Syntactic structures of Inuktitut and ergativity
Pages: 103 - 116
Auteur(s) / Author(s): Elke Nowak
Résumé:

Les débats récents sur l'ergativité ont accordé beaucoup d'attention à la structure syntaxique de l'inuktitut. Le problème principal concerne la détermination de ce qu'on appelle traditionnellement le «sujet». Cet article examine un certain nombre de critères pour établir les propriétés du «sujet», ainsi que les caractéristiques de ce qu'on appelle traditionnellement le «complément d'objet direct». L'auteure conclut que ni le groupe nominal à l'ergatif, ni celui à l'absolu ne peuvent être le seul sujet, pas plus qu'ils ne peuvent avoir le statut d'objet: il y a deux groupes nominaux en inuktitut dont les caractéristiques correspondent à celles du membre dominant d'une hiérarchie de groupes nominaux. D'autre part, le groupe nominal à l'objectif identifié par la désinence -mik, affiche clairement les caractéristiques d'un complément d'objet direct: il y a un objet direct; il est marqué structurellement par le cas objectif.

Abstract:

The syntactic structure of Inuktitut has received considerable attention in recent discussions of ergativity. A central problem is the determination of what is traditionally called a "sub-ject". To solve this problem, a number of criteria for deter-mining such "subject" proper-ties are examined, as well as the characteristics of what is traditionally called a "direct object". This leads to the conclusion that neither the ergative nor the absolutive noun phrase qualifies as the sole subject; neither has the status "ob-ject": there are two noun phrases in Inuktitut which exhibit features characteristic of the highest member of a noun phrase hierarchy. On the other hand the noun phrase case-marked with -mik, the "objective" case, clearly shows features of a direct object: there is a direct object; it is structurally case marked by the objective case.