Membres de la Direction Revillon Frères et chefs de poste: deux points de vue sur la traite de la fourrure

Revillon Frères executives and post managers - Contrasting views on the fur trade
Pages: 97 - 112
Auteur(s) / Author(s): Michèle Therrien
Résumé:

Des lettres écrites par des membres de la famille Revillon, conservées dans les archives de la société Revillon à Paris, décrivent dans quel état d'esprit se sont ouverts au Canada, au début du siècle, les postes de traite de fourrure Revillon Frères. Elles mettent l'accent sur les objectifs poursuivis par les commerçants parisiens, soulignent les appuis dont ils bénéficiaient et montrent l'ampleur du projet. D'autres documents manuscrits décrivent une première rencontre, redoutée, avec les Amérindiens et les Inuit, mais seule la Compagnie de la Baie d'Hudson s'avérera un véritable frein à l'expansion et à la permanence de l'entreprise française au Canada.

Ces écrits marqués par la confiance en l'avenir de la traite de la fourrure, dans l'Arctique et le Subarctique, sont tempérés par la description que Thierry Mallet fait des réalités, vécues au quotidien, par les gérants de poste qui vivaient en contact étroit avec les chasseurs-trappeurs loin des centres de décision.

Abstract:

Letters written by members of the Revillon family and kept in the Revillon archives in Paris give us a glimpse into the state of mind that prevailed as Revillon Frères set up fur trading posts in Canada at the beginning of the century. These letters highlight the objectives pursued by the Parisian business people, the support they had as well as the scope of the project. Other hand-written documents describe a first encounter with Indians and Inuit, but the French corporation expansion and permanence in Canada will be constrained essentially by the Hudson Bay Company.

These views from the top are characterized by a confidence in the future of the fur trade in the Arctic and Subarctic. They are however tempered by Thierry Mallet's observations reporting on the daily lives of post managers who lived in close contact with the hunters-trappers in the field, far away from the boardrooms.